Partagez|

Water-man | PV Sebastien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Cherry B. Smush
Féminin
messages : 95
date de naissance : 17/04/1998
date arrivé à altum : 11/07/2012
âge : 20
armes : Des fils de fer.
classe : Quatrième année
animal : Un rat
MessageSujet: Water-man | PV Sebastien Ven 13 Juil - 0:23



« Vas-y, bois de l'eau, tu seras peut-être un peu plus normal que quand tu bois du coca ou du schweps. »

Alors là, tu auras tout vu. Mais vraiment tout. Pas d’exception à la chose. Tu auras vu des fées dans tes rêves, des femmes dans ta vie et des hommes dans tes cauchemars. Sympathique, n'est-il pas ? Tu le savais déjà. Certes, tu côtoies depuis ta tendre enfance des personnes du sexe opposé, mais tu ne leurs as jamais véritablement adressé la parole. Tu faisais des « Hum hum. » avec un signe de la tête ou tu leurs répondais par un doigt magistrale qu'on se dépêchait de corriger en te disant d'être plus aimable. Vraiment, tu n'étais pas agréable. Et tu ne l'es toujours pas d'ailleurs.

Que de diablerie et de frénésie au vue de ce que tu voyais là, mais vraiment, que de soucis. Se moquait-on de toi ? Des femmes. Voilà ce que tu voyais en ce moment. Mais pas n'importe quelles femmes : des femmes qui nettoient, qui font le ménagent. Des esclaves ? Et de qui ? Des Hommes, ou des hommes d'ailleurs. Tu trouvais cela horrible, détestable même, et tu avais envie de leurs expliquer qu'elles n'avaient pas à faire ça. Ah ! si seulement ta tendre Rikke était là, elle leurs aurait sûrement appris que le sexe fort n'avait pas besoin de faire tout ceci, et tu l'aurais chaudement acquiescé. Vraiment, quelle femme cette Rikke ! Mais là n'était point la question du jour, cette dernière était d'ailleurs : que faisaient des femmes à nettoyer des toilettes avec de vieilles brosses dont tout le monde se sert pour jouer à Star Wars ou à James Bond ? Pitoyable. C'était le seul mots au quel tu pensais. Tu détestais ceci, et pourtant, tu y voyais un intérêt hors du commun après : les resalir derrière. Parce que de tout le sexe fort, tu étais de loin la meilleure. Oui, la meilleure à tes yeux, mais pas à ceux des autres. Vraiment, que tu pouvais être narcissique. D'ailleurs, tu l'es toujours tendre Cherry.

Mais que t'importe tout cela ? A part la dégradation des lieux après le passage de ces pauvres travailleurs ? A te venger. Oui, te venger. De quoi ? Mais du fait que tu ne pouvais pas aller dans tes toilettes parce qu'elles nettoyaient tes W.C. avec ta brosse qui te servait de sabre laser ou de pistolet. En effet : tu étais encore une belle gamine pour penser comme ça. Tu l'assumais amplement. Maintenant, ce n'est plus le cas. Tu le nies comme la peste, tu dis aux gens qu'ils se trompent, que c'était une belle erreur de jeunesse, mais tu continus à te faire remarquer dans ta gaminerie, dans ta débilité profonde et tout ce qui va avec. Ton caractère de « tais-toi j'ai toujours raison » doublé de ton côté « je vis dans un jeux-vidéo » prouve bien que tu n'as pas grandis mentalement. Pourtant, tu as eu droit à quelques « bonus » grâce à l'âge. Peut-être pas des « sympathiques » pour les autres, mais à tes yeux, ils étaient royales. Être têtue, s'en est un. Si tu ne l'avais pas été, tu serais allé dans la cabine d'à côté, sans chercher à enquiquiner ton monde : mais non. Que veux-tu, ce n'est pas dans tes cordes. Tu n'as pas l'idée d'aller dans ta cabine vu qu'elle est entrain d'être nettoyais, tu n'as pas non plus l'idée d'aller dans celles d'à côtés ou bien même d'attendre quelques instants pour y aller. « Attendre, qu'est-ce que s'est ? Est-ce que ça se mange ? C'est sur quelle console ? » voilà à quoi tu penses quand t-on te dit ce mot. Mais qu'importe, qui s’en préoccupe ? Pas toi en tout cas, ni tes amis vus le peu que tu en as.

Tu sors de cette salle remplit de ménagères qui ne connaissent pas encore le pouvoir de la femme, et tu te diriges vers la porte opposée à celle que tu viens d'utiliser. Celle des toilettes pour « mâle ». Celle des toilettes pour ceux que tu détestes. Des hommes, ça ? Et puis encore. Ils ne sont bons qu'à se plaindre et à faire des jérémiades. Vraiment, il n'y a pas grand chose de viril là-dedans. Des nains, des pleurnicheurs, des microbes. Voilà ce qu'ils étaient pour toi. Alors, tu n'y voyais aucun inconvénient à aller dans ces toilettes vu que les personnes pour qui elles étaient faîtes étaient inférieures, en faite, il n'avait que tes toilettes qui étaient à ton hauteur. Alors pourquoi aller là-bas ? Parce que c'était bien connu : quand il y a des toilettes pour femmes, celle des hommes sont leurs jumeaux. Alors si dans ces toilettes pour femmes il y avait sa cabine, alors dans celles des hommes, elle y était aussi.

Tu pousses la porte qui fait un grincement horrible. Vraiment, tu n'appréciais guère ce bruit. Tu te dis ainsi qu'il allait falloir les graisser un peu. De pas beaucoup, certes, mais quand même. Ce bruit était parfait pour te donner une migraine infernale le jour où tu serais assez pompette pour te tromper de porte et aller sans t'en rendre compte dans ces toilettes si pauvre en décoration. Bien sûr, ce jour n'arriverait pas. Tu ne boirais jamais trop. Parce que sinon, tu risquais de ne pas être très … sympathique avec tes cartouches de jeux-vidéo. Oui, cartouches. Parce que tu possédais encore ta bonne vieille NES ou bien même ta Megadrive. Il faut dire que les meilleurs jeux restaient de loin ce qui nous ont le plus marqué. Dans ton cas, s'étaient donc Final Fantasy IX sur PSX et Persona 3 Portable sur PSP. Ce genre de jeux, tu ne leurs ferais jamais mal. Sauf si tu étais bourré. Et si tu étais bourré, tu pourrais aller dans n'importe quelle toilette : surtout celle que tu venais de « conquérir ».

Tu regardes partout. De droite à gauche, de haut en bas, de gauche à droite, de bas en haut, en verticale, en diagonale, à l'horizontal. Tout. Tu défigures totalement le lieu que tu viens de découvrir. Et dans ta tête, tout résonne comme un « J'ai le temps d'observer ce qui ne casse pas deux pattes à un canard. ». D'ailleurs, où était le canard ? Non pas l'animal, mais le produit. Parce que vu la puanteur morbide que dégageait les urinoirs, il ne devait pas être très utilisé, ni très aimé. Tu affiches ainsi une mine dégoutté sur ton visage. Tu n'aimes pas cette puanteur et tu ne t'en caches pas. Mais dans ta tête, tu dis que tu dois survivre. Ainsi, ce lieu pourrait devenir un de tes nouveaux territoires, comme tu le fis avec ta cabine. Parce qu'elle t'appartenait entièrement. A toi, et à personne d'autre.

Tu calcules le nombre de cabine qu'il y a et tu prends exactement celle qui est situé à la même place que les tiennes. Désormais, celle-ci t'appartient aussi. Mais, ce fut avec horreur que tu découvris avec stupeur quand tu ouvris cette porte de malheur que ces toilettes n'étaient pas utilisables. Les mâles avaient encore frappés. Ils ne prenaient pas soins de ce qui leurs était prêté. Tu notas donc au fond de ta mémoire de mettre de l'herbe à chat dans leurs petits déjeuné demain matin. Oh ! Et pourquoi pas de la mort aux rats ? Tu aurais ainsi plus vite fait de te débarrasser d'eux qu'avec un peu d'herbe qui les enquiquineraient juste un peu.

    « Un peu de propreté tuerait donc ces pauvres gars qui ont l'habitude de vivre dans une sorte de porcherie. »


Tu regardes donc la cuvette sans rien dire. Attendre ou supporter la saleté de ces créatures se croyant virils ? Et tu te dis alors que si tu attendais, tu trouverais sûrement le coupable à cet acte insensée. C'est ainsi qu'un sourire en coin naquit sur ton visage et que tu t'installas dos contre la porte et bras croisé sur ton ventre. Et tu attendais. Sifflotant comme si de rien n'était. Tu paraissais presque enjouée. D'ailleurs, cela aurait fait peur à n'importe qui te connaissant. Mais pour l'instant, il n'y avait personne.

Alors tu attendais. Parce que tu savais que tu ne resterais pas seule bien longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sebastian J.Millers
Masculin
messages : 16
date de naissance : 12/12/1993
date arrivé à altum : 11/07/2012
âge : 24
armes : Mes jambes me conviennent parfaitement ~
classe : Cinquième année - Soleil
animal : Renard du Soleil
MessageSujet: Re: Water-man | PV Sebastien Sam 4 Aoû - 17:14



    Une excellente journée de chien s'annonçait. Pour commencer, on avait coupé l'électricité dans l'immeuble où était l'appartement de Bass. De ce fait : Pas de réveil, pas d'eau chaude, pas de grille pain et évidemment pas d'internet. Ce dernier manque fut le plus désastreux. Un retard de plus ou de moins, personne, à part les pions, ne le remarquerait. De plus, quand on a vécu avec Nora -la mère de Bass-, on arrive à prendre une douche avec une eau glaciale en habitant au Groenland nordique. Pour le grille-pain, pas de soucis, il y a un réfrigérateur pas loin et même s'il n'est plus très froid à cause de la coupure, il renferme une quantité de nourriture plus que satisfaisante. Mais le gros soucis était le manque d'internet ! La Wi-fi des voisins avait sauté ! Oui, Bass n'avait pas assez d'argent pour prendre un abonnement internet mais ses gentils et surtout pas au courant voisins lui permettaient de rester connecter au cybermonde. Franchement, notre anglais commençait très mal sa journée.

    Il se réveilla donc très tard, avec une affreuse tête qu'il s'empressa d'embellir dans la salle de bain avec de l'eau froide. Il prit un petit déjeuner sommaire, un bout de pain et du nutell... J'ai pas le droit de dire le nom des marques ? Pardon. Il prit un petit déjeuné sommaire, un bout de pain et une pâte à tartiner célèbre que l'on trouve chez de grande enseigne comme E.Leclerc ou même Auchamps. Quoi ? Oh, j'ai cité deux grandes marques... Appelez-moi quand le procès sera fini. Bref, son petit déjeuner fut petit ce jour-là. Lui qui détestait partir à l'école le ventre semi-vide. Mais ce qu'il détestait encore plus, c'est de partir sans sa dose d'internet matinal, sa drogue virtuelle. Ce matin-là, il dut se faire une raison et s'empressa de partir sur le chemin de l'école, à quelques rues de là. Il arriva bien sûr un peu retard -une quinzaine de minute et c'est tout-. Avez-vous déjà était en retard ? Si oui, vous devez savoir ce qui se passe : Vous arrivez sûrement au moment où le professeur parle et vous le coupez dans sa phrase pour lui faire remarquer votre présence à la porte de la classe. Là, vous lâchez un « Excusez-moi d'arriver en retard » ou quelque chose dans le genre en baissant les yeux pour ne pas affronter les terribles regards du professeur et des assassins d'élève. -Ma dernière métaphore était bien trouvé, nous sommes dans une académie de mafieux-. Reprenons. Là, votre professeur vous fait signe de vous asseoir s'il est dans un bon jour ou d'aller vous faire voir chez le Directeur. Fort heureusement pour lui, Bass put s'asseoir sans histoire et commença à suivre le cour.

    La mâtinée passa à vive allure, pareil pour la pause déjeunée. Il n'y avait pas de trop grand incident à déclarer. Les cours reprenaient dans trente minutes environ, le temps de jouer le joli coeur avec les demoiselles de l'établissement. Mais avant d'aller à la chasse, il fallait bien se préparer. Bass partit donc aux toilettes, histoire de voir si son visage était encore aussi parfait et accessoirement pour aller faire pleurer le colosse. Il entra donc dans les toilettes destinées aux gens de son sexe. Les toilettes de cet étage étaient dans un sale état. Normal, cet endroit n'était pas sous surveillance. Envie de griller une clope ? De griller un élève qui vous a fait grillé ? Ou simplement de vous défouler ? Les toilettes sont là. C'était devenu le terrain de règlement de compte en tout genre, normal pour une école de mafieux. Néanmoins, pour ne pas attirer l'attention, on évitait de détruire le mobilier... Enfin , on essayait... Hier, deux types s'étaient battus... Résultat : Une cuvette de pété. Évidemment, personne n'avait averti l'établissement, mais les femmes de ménages allaient bientôt le découvrir... Les pauvres...

    Bref, Bass entra. Tout était normal... À un détail près... Une fille... Dans les toilettes pour hommes... Elle était là, à attendre... Bass ne la quittait pas du regard. Pourtant, il ne lui parla pas tout de suite. Il restait fixé à son visage tout en allant dans une des cabines. Il fit ses vidanges, sortit toute en la dévisageant puis se lava les mains en ayant toujours un oeil sur elle. Que faisait-elle là ? Bass se dirigea alors vers la porte de sorti mais au moment de l'ouvrir, il ne put résister à l'envie de dire :


    - Vous vous êtes trompé ?



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cherry B. Smush
Féminin
messages : 95
date de naissance : 17/04/1998
date arrivé à altum : 11/07/2012
âge : 20
armes : Des fils de fer.
classe : Quatrième année
animal : Un rat
MessageSujet: Re: Water-man | PV Sebastien Ven 31 Aoû - 14:11


❀ Once upon a time. ❀
« Vas-y, noie toi, tu seras peut-être un peu plus normal que quand tu bois du coca ou du schweps. »

Il te regardait d'une façon qui te déplaisait horriblement. Pour qui se prenait ce gars ? Il n'était rien face à toi. Alors, de quel droit te dévisageait-il ainsi ? Tu lui en toucherais de mots. Et pas dans des années lumières, tout de suite. Parce que tu hais qu'on te croit conne. Et si il te répondait qu'il regardait quelqu'un d'autres, il payerait. Comment ? Tu n'y avais pas encore réfléchis, mais tu savais que tu le ferais souffrir.

Mais avant que tu ne puisses lui faire ne serait-ce qu'une remarque, il te parla. Lui, ce minable homme te parla, comme si c'était normal. Tu voulais presque en rire, mais actuellement, ce garçon te donnait plus envie de lui cracher à la figure. Pourtant, ce qu'il t'avait prononcé n'était pas méchant, s'était même plutôt bienveillant. Mais non, tu n'es jamais contente, il en avait déjà dis trop. Après tout, qu'est-ce que cela pouvait bien lui faire que tu te sois oui ou non trompé de toilettes. Ce n'était pas sa vie, ni sa vessie. C'était les tiennes.

Alors qu'il s'occupe de sa vie. Sa pauvre vie qui ne devait pas être très intéressante pour s'occupait de la tienne. Certes, tu es Cherry Bloossom Smush, mais quand même, ce n'était pas une raison pour oser t'adresser la parole. Pitoyable. Voilà ce à quoi te faisait penser son geste. Et tu ne te fis pas prier pour lui dire le plus clairement possible.

    « Écoutes dumbass, le jour où tu auras appris à te mêler de tes pauvres affaires, tu pourras me poser la question : hors là ce n'est pas le cas. »


Que de joie et de bonne humeur dans tes paroles. Surtout envers un mec que tu ne connais pas du tout. Ni de nom - il faut dire que tu ne le connaissais pas -, ni de tête. Mais qui sait, peut-être l'avais-tu déjà frappé une ou deux fois ? Voir trois. Tu avais fait subir tant de chose à pas mal de personne, alors il pouvait très bien être une de tes victimes. D'ailleurs, savait-il seulement qui tu étais ? Le pauvre, il ne devait pas en avoir la moindre idée. Mais tu t'en fiches. Tu n'as pas que ça à te faire, de t'occuper de ses pauvres connaissances. Tu t'en fiches à un tel point que tu n'hésites pas à lui poser la question.

    « Tu sais qui je suis ? Tu sais ce que je fais ? D'ailleurs, t'es qui ? Quoi que non, j'en ai rien à foutre. Bref, réponds, j'ai pas de temps à perdre avec un mâle qui est parfumé d'une odeur de transpiration totalement horrible et nauséabonde. »


Voilà. Tu l'as dis. Maintenant, tu attends sa réaction avec peu de patience. Si il ne te répondait pas, tu lui foutrais une claque. Non, un coups de pieds dans le tibias. C'est tellement mieux qu'une simple giffle ça.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Water-man | PV Sebastien

Revenir en haut Aller en bas

Water-man | PV Sebastien

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Shark in the water» Personnages tournant souvent dans le monde du Water Boy...» Je pars... Je ne reviendrais jamais... [Pink Water, Indochine]» ♪ Baby there's a Shark in the water ♪ [Nat' PV Ethan]|| END||» Heureusement que c'est vaste un manoir... |Sebastien|
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ACADEMIE MAFIA :: 
La Scuola
 :: 3ème Étage ; Salles de Cours :: Toilettes
-